Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 02:40

Le cerf-volant

 

Tout le monde aimerait bien mais tout le monde ne peut... ou pas grand monde ne veut... vraiment. C'est tellement ça la vie humaine : des rêves qui ne sont que des rêves, des rêves gigognes qui disparaissent tous en un. Mais je ne suis pas tout le monde, ni grand monde ! Et j'ai toujours quelques rêves en bandoulière auquel il n'appartient qu'à moi de donner vie. Certains sont vieux, d'autres tout neufs : ils sont tous là bien vivants. Avec eux, je tourne le dos aux aux autres rêves, tous anciens, qu'ils soient avortés ou morts-nés ou qu'ils se soient brisés sur les récifs de l'infortune.

Je ne suis personne d'autre. Je suis juste un prospecteur, un aventurier, un voyageur au long court qui monte et descend les montagnes de la vie tandis qu'il court après son grand cerf-volant aux teintes chatoyantes. Et un un cerf-volant, on peut en tirer le fil vers soi, non ?

 

white flowers

 

Le mouton bleu nuit

 

Je suis un homme qu'on qualifie de mûr dorénavant. Du coup, pour le bon sens commun, un peu limité en général, je devrais me tenir à ma place, comprendre par là, libérer l'espace au profit des plus jeunes... et me taire, m'effacer. A mon âge, rêver est devenu aux yeux de la plupart des moutons gris bêlants qui scrutent ma toison bleu sombre, une indécence, un interdit, presque un tabou. Je devrais donc me ranger, entrer tout petit dans une case et m'y tenir là, docile et résigné. Sauf que moi, je ne l'entends pas ainsi : je n'en fais qu'à ma tête avançant au gré de mon intuition. Je marche, vagabonde, loin des murs de frustration qui séparent désormais d'eux-mêmes tous ces gens dits raisonnables, bien intégrés, qui me jugent chaque jour. Parce qu'ils ont simplement oublié d'être ou parce qu'ils ont démissionné face à l'adversité, ces citoyens si conformes au tableau social s'aperçoivent un peu tard qu'un tribut est à verser pour toute négligence ou toute lâcheté, petite ou grande, volontaire ou involontaire, dès lors qu'elle nous a coûté ne serait-ce qu'un peu d'authenticité et d'honnêteté. Mais tant pis pour eux, moi, je vais mon chemin même s'il est aventureux et parfois risqué : je préfère rester vivant et libre que devenir comme eux, un zombie inséré, un prisonnier qui n'a que l'illusion de la liberté, fût-il riche et puissant.

 

white flowers

 

Prudence n'est pas stagnation

 

Certains rêves coûtent cher et d'autres presque rien. Certains rêves sont vrais et d'autres des miroirs aux alouettes. Il nous appartient de trier, de chercher, de nous interroger. Mais en l'absence de réponse claire ou quand le ciel est obscurci par des nuages sombres et que le brouillard nous entoure, le pire serait encore de choisir de ne plus avancer. Une marche lente et prudente vaudra toujours mieux qu'un arrêt complet : la vie a horreur du sur-place... qu'elle nous fait de toute manière payer très cher en toutes circonstances.

Published by ELLYPSO WARATAHS - dans UN NOUVEL HOMME
commenter cet article

commentaires

ERIC 22/12/2013 15:44


"...parce qu'ils ont oublié d'être..." Difficile de se rappeler tant le monde d'aujourd'hui, suivant l'endroit où nous naissons. nous englue dans des modèles dès notre naissance, que cela soit la
religion, l'argent et les besoins que nous nous créons sur ces bases acquises. Comme dirait Krishnamurti "il faut apprendre à désapprendre" :) 

ELLYPSO WARATAHS 22/12/2013 23:40



Krishna Murti ! C'est exactement à lui que je pensais lorsque j'ai rédigé cet article Eric ! Et surtout à sa phrase célèbre : "Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être bien
inséré dans une société malade." Ce qui est le cas des gens que je vise dans les 2 premiers textes de ce post particulièrement, autrement dit la majorité des citoyens de l'Occident.



Anne 23/11/2013 21:28


 


Tu suis ton chemin, obstinément, tu avances, et tu croises parfois sur ta route des gens qui te soutiennent et t'encouragent, dont tu sers de modèle aussi...Sache le..Il n'y a pas que les moutons
négatifs et donneurs de leçons, il y a aussi ceux qui cheminent à tes côtés en pensées...Elle est  très belle cette image du cerf volant, tu as le sens de la métaphore :) tes textes en sont
toujours truffés.


 Pensées du soir à toi Voyageur 


 


 

ELLYPSO WARATAHS 24/11/2013 00:45



 Evidemment que je mets pas tous les membres de l'énorme masse bêlante dans le même enclos ! Je n'oublie pas ceux
qui, hors du troupeau ou dans le troupeau mais un peu plus ouverts et réfléchis, m'encouragent et ne voient pas les gens aux parcours marginaux comme moi tels des individus bizarres, inadaptés ou
pitoyables uniquement.


 


J'aime beaucoup ton "au revoir". Effectivement, je suis un voyageur au long cours. N'oublie pas que je suis aux commandes du paquebot blanc Renaissance qui croise actuellement dans
l'Océan Indien direction l'Australie mais y traverse une nouvelle zone de turbulences qui freine son avancée.



L'auteur Du Blog : Ellypso Waratahs

  • ELLYPSO WARATAHS

Information légale

Le blog L'Observatoire du Coeur et son contenu

sont protégés contre la copie et le plagiat.

Si vous souhaitez utiliser tout ou partie d'un article,

merci de m'en avertir au préalable

afin que je donne ou non mon accord

selon le contexte de publication.

 

sceau blanc

© N° 00051365

Tous droits réservés - 2012 / 2013

Pour Retrouver Une Info Sur Ce Blog