Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 00:23

Ca y est, la période des Fêtes de fin d'année s'est achevée. Ne reste encore que l'Epiphanie et tous, nous retrouverons notre train-train quotidien. 2014 sera alors bien lancée. Ce nouvel article est un peu particulier puisqu'il est le tout premier que j'écris un mois de janvier depuis que le blog existe et en plus en tout début d'année. Il n'a d'autre fonction que de partager avec vous, chers lecteurs et chers amis, le cap symbolique que représente pour beaucoup le passage d'une année à l'autre. A l'inverse du passé, je ne mets aucun autre sens dans ce nouvel an 2014 que l'amitié et la fraternité. Ma vie connaît mes grandes décisions, mes projets importants, et je préfère me concentrer sur le présent : mes résolutions, je les tiens 12 mois durant.

P1130325-004 haloLe moment présent ! C'est ma grande découverte au sens concret du terme depuis que ma dépression a été diagnostiquée en novembre dernier. Je dois lutter chaque jour ou presque pour rester en vie tant ma pulsion de mort est réapparue plus forte que jamais. Mais en 5 ans et demi de parcours spirituel approfondi, j'ai grandi intérieurement. Beaucoup. J'ai accru mon autonomie et développé un respect de moi-même que j'avais rarement auparavant. Je peux désormais affronter sans trouble ma partie sombre si destructrice. Rester en vie sera mon combat principal en 2014. Ma pratique bouddhique sera mon arme essentielle : je le constate déjà. Que je baisse la garde un jour ou deux et aussitôt l'envie de mourir resurgit plus ou moins vite. Et je dois rester très vigilant : chez moi, ce ne sera pas une tentative de suicide mais bien l'acte en lui-même, sans retour.

Cette évidence de la mort marchant auprès de moi à chaque seconde a amplifié ma perception de mon environnement et me mène à être concentré sur l'instant présent comme jamais je ne l'ai été de ma vie hormis dans mon enfance. Je retrouve d'ailleurs de temps à autre des sensations spontanées, gratuites, intenses, de celles que l'on ressent lorsqu'on est môme. Presque tout mon mois de décembre a été vécu ainsi : léger malgré ma profonde souffrance de vivre. Mais j'ai été aussi bien soutenu par quelques amis bouddhistes dont la solidarité m'a énormément touché. Le 31 du mois, j'ai réveillonné chez une amie chère, Lisa, qui m'avait invité une semaine auparavant : j'ai passé un moment exquis. J'étais ravi et détendu. J'étais BIEN. Je suis profondément reconnaissant d'avoir pu partager ces instants chaleureux avec une personne que j'apprécie beaucoup pour son côté original, décalé et classieux. Exprimer la gratitude face à ce que nous apporte la vie est la clé du bonheur de vivre. Ce n'est pas facile surtout pour les citoyens des pays occidentaux habitués à l'abondance. Mais c'est un point existentiel crucial. Lors de la cérémonie bouddhique du nouvel an à laquelle j'ai participé le 1er janvier, ce thème a été rappelé plusieurs fois. Ne jamais voir les choses aussi simples que se réveiller chaque matin en vie, respirer, manger ou parler aux gens comme acquises. Un aîné bouddhique a demandé à l'assistance quel était le contraire du mot "Merci". Devant le silence de l'auditoire, il a répondu que c'était l'expression "C'est normal". Rien ne nous est dû : nous devons tout créer à chaque instant. La vie répond à ce que nous lui envoyons. Nous créons ce que nous recevons. Alors, soyons créatifs dans le bon sens ! 2014 sera ce que nous en ferons.

 

Copie de P1130251-001

31 décembre 2013 : aperçu de la table de réveillon chez mon amie Lisa... avant les agapes

 

Ce passage d'une année à l'autre est toujours propice aux bilans et aux décisions. Nous avons tous vécu les derniers 365 jours partagés entre joie et peine, plus dirigés vers l'une et moins vers l'autre ou bien à peu près en équilibre entre les deux selon notre tempérament et notre héritage intérieur. Nul doute que ce nouvel an qui vient d'arriver aura son lot d'espoirs, de succès et de déceptions, exactement comme toutes les années écoulées. C'est le changement dans la continuité : la vie va son cours tout simplement. Aussi, en cette première fois où je publie un article au mois de janvier, j'aimerais envoyer à chacun des voeux qui ne soient pas formels mais vraiment utiles, pensés, habités. J'ai envie de rappeler que ce qui importe le plus n'est pas ce que nous vivons mais LA MANIÈRE DONT NOUS LE TRAVERSONS. C'est notre sens de l'initiative, en un mot notre CRÉATIVITÉ, qui nous aidera à nous sortir de l'ornière ou à profiter au maximum d'un moment agréable. Je sais, pour ceux qui me lisent depuis un moment déjà, je me répète : j'ai déjà exprimé cette idée maintes fois ici sous différentes formes mais c'est une telle évidence que c'est toujours bon de se le remémorer en ces temps où la victimisation outrancière et la plainte perpétuelle dirigée vers l'extérieur sont une coutume répandue. J'ai, aujourd'hui, envie de remettre en exergue l'un des fondements pour mener une vie plus sage, harmonieuse et épanouie. C'est tout. Quand on aime les gens et qu'on veut voir la société aller vers le meilleur, on a naturellement envie de pousser les autres vers des attitudes positives et des comportements constructifs. Un groupe, quelle qu'en soit la taille, ne peut aller mieux que si chacun de ses membres va mieux lui-même mais surtout est autonome et vit sans rien attendre de la communauté. Or, c'est exactement vers l'inverse que la société actuelle veut nous mener : elle veut nous rendre dépendants de diverses manières (aides sociales, consumérisme, politiquement correct). Un citoyen libre dans sa façon d'être et de penser, authentiquement créatif, est toujours plus dangereux pour tout pouvoir qu'un autre soumis et manipulé.

Du coup, je vous poste à tous une carte virtuelle originale fabriquée à partir d'une photo que j'ai prise lors d'un weekend en Auvergne l'été dernier (bises à Laure, David, Viviane et Christian en passsant). Les voeux que j'y exprime sont émis du fond du coeur. Déployez votre énergie intérieure pour dépasser les obstacles et goûter pleinement au plaisir quand il se présente. En tout cas, PRENEZ DE LA DISTANCE face à un problème qui perdure : insister ne fera que vous stresser davantage et compliquera la situation. Mieux vaut ralentir, attendre, avant de repartir : laissez décanter les choses, laissez faire la vie et vous finirez à bon port. L'expérience me l'a mille fois prouvé... même si souvent, je n'ai voulu n'en faire qu'à ma tête. Le succès durable n'appartient pas à l'impatient mais à celui qui sait se ménager et, c'est mon crédo, PERSÉVÉRER pour aller jusqu'au bout d'un objectif. A vous de savoir si vous voulez bâtir une maison de paille que les premiers vents de l'infortune balaieront ou une maison en pierres aux fondations solides qui résistera mieux aux tempêtes. Juste rester simple, honnête avec soi et déterminé : le reste est très secondaire. Avec une telle attitude, créer un environnement qui vous convient davantage deviendra plus aisé, plus naturel.

 

Copie de P1110207-003

 

Voilà, je vous laisse. Bisous chaleureux à tous.  Namaste ! Nam myoho rengue kyo* ! Prenez soin de vous... et bonne fête des Rois !

 

(*) : Mantra bouddhqiue fondamental qui signifie "Je me consacre à la Grande Loi de la Vie du Sûtra du Lotus" et qui peut aussi servir de salut entre individus car la vie englobe tous les êtres vivants.

Published by ELLYPSO WARATAHS - dans MON CHEMIN SPIRITUEL
commenter cet article

commentaires

L'auteur Du Blog : Ellypso Waratahs

  • ELLYPSO WARATAHS

Information légale

Le blog L'Observatoire du Coeur et son contenu

sont protégés contre la copie et le plagiat.

Si vous souhaitez utiliser tout ou partie d'un article,

merci de m'en avertir au préalable

afin que je donne ou non mon accord

selon le contexte de publication.

 

sceau blanc

© N° 00051365

Tous droits réservés - 2012 / 2013

Pour Retrouver Une Info Sur Ce Blog