Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 03:22

J'ai eu 50 ans le 18 juillet dernier. Un demi-siècle d'existence sur cette Terre. Je ne ferai aucun bilan. Je suis juste en vie et ça suffit. Je vais comme je peux sur le chemin que je me trace chaque jour. Oui, je suis en vie... et il semble que ça puisse durer. Mais je dis bien "il semble" tant je dois prendre en compte la puissance de ma force obscure au fond de moi. Apparemment, je marche sans trop d'encombres sur la voie de l'acceptation. Je suis plus apaisé face à la réalité décevante de mon passé qui a nourri tant de frustrations chez moi. L'heure des remises en cause a eu lieu bien plus tôt : une crise et six années plus tard, j'ai bien avancé sur le chemin du respect envers moi-même et la vie. Je sais mieux faire la part des choses entre les faux désirs, ces envies implantées par l'imaginaire factice de la société et mes vrais désirs, ceux venus du fond de mon être indépendamment de toute influence extérieure. A 50 ans, je suis plus sage et plus autonome, encore plus intègre, qu'il y a six ans. Je suis plus accompli et surtout plus fort.

Je sais que je suis un homme plutôt décalé, peu conforme au schéma du cinquantenaire bien installé dans la société avec un confort matériel et des acquis financiers plus ou moins conséquents. Je parais bien étrange et singulier à certains. Oui, j'ai la cinquantaine bizarre, peu orthodoxe. Je suis un esprit rebelle qui refuse l'illégitimité des conditionnements sociaux car ils ne sont rien sauf arbitraires et terriblement aliénants voire destructeurs. Je suis un homme original, un rien excentrique parfois, et je l'accepte tout à fait maintenant : je ne cherche plus à me fondre dans la masse et surtout je cultive une vraie différence, une particularité réelle, non factice, qui n'est pas créée sur la mode ou la pensée du moment. Ce que je suis et pense au plus intime de moi sera encore valable le jour de ma mort. Je ne transige jamais avec mes valeurs profondes. Pour le reste, je peux bouger et laisser mon opinion se nuancer voire se modifier : seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, n'est-ce pas ? Ah ça, les certitudes, je ne les aime guère : elles sont bien trop souvent du côté des oppresseurs et des manipulateurs. La liberté les fuit comme la peste.

 

volvo-truks-france-50ans - Copie - Copie-006

Mon cinquantième anniversaire est passé tout en douceur ; il s'est posé sur moi en ce 18 juillet comme un long souffle d'air un peu paresseux mais si léger. Il est arrivé comme il est parti : discrètement. J'ai reçu quelques messages amicaux et chaleureux. Ma mère m'a envoyé un carte avec un chèque quelques jours plus tard. L'hommage annuel qui fait toujours plaisir. Je n'ai rien fait de particulier pour l'occasion : j'étais comme détaché, un peu éloigné de ce jour-là. Je venais soudain d'avoir 50 ans, juste 50 ans, et alors ? A moi de faire en sorte que ce soit une marche vers une seconde moitié de vie plus sereine mais surtout plus épanouissante, vers un accomplissement intérieur ET matériel réel. Je ne suis pas encore vieux. Toutes mes forces vives sont bien là ; je peux encore les faire durer en prenant soin de moi mentalement et physiquement.

J'ai fait quelques pas de plus dans le temps, m'éloignant davantage de ma jeunesse qui est désormais un lointain souvenir. Je n'ai aucun regret à tourner le dos à l'adolescent et au jeune adulte que j'étais autrefois : cette période de ma vie a été si dure. J'aurais seulement souhaité qu'elle eût été un peu plus... autrement, moins aliénante. Je préfère tant l'homme que je suis devenu : plus apaisé, plus respectueux envers lui-même, loyal, affirmant de plus en plus et de mieux en mieux une authentique bonté à travers les scories de son karma* et les vents tumultueux de la destinée humaine. Je suis bien plus solide qu'au temps de ma jeunesse où je n'étais qu'un jeune homme si délicat, fragile, craintif, blessé, si faible. Ce qui explique beaucoup pourquoi j'ai plus échoué que réussi au cours des années qui ont suivi mes 19 ans et jusqu'à maintenant. Je ne ferai aucun miracle mais je peux encore accomplir de grandes choses pour mon bonheur personnel et continuer à être de plus en plus un homme compatissant à l'égard des autres autant que de lui-même. L'idée que je me fais de mon bonheur est en somme très simple : rester et être moi-même tout en oeuvrant pour des objectifs qui me permettent de me réaliser. Je crois qu'on ne peut faire plus basique, plus esssentiel.

Bien à vous tous ! Namaste ! 

 

 

(*) : Le karma est le mot qui désigne un concept fondamental du bouddhisme et d'autres religions comme l'hindouisme : la causalité. Selon ce concept, passé, présent et futur sont complètement liés et beaucoup de situations agréables ou non que nous vivons aujourd'hui trouvent leur origine dans notre passé proche ou lointain voire antérieur à notre existence présente, et bien sûr, ce que nous créons aujourd'hui sera le terreau des situations futures que nous devrons vivre plus tard. C'est un concept essentiellement dynamique et concret.

Published by ELLYPSO WARATAHS - dans MON CHEMIN SPIRITUEL
commenter cet article

commentaires

L'auteur Du Blog : Ellypso Waratahs

  • ELLYPSO WARATAHS

Information légale

Le blog L'Observatoire du Coeur et son contenu

sont protégés contre la copie et le plagiat.

Si vous souhaitez utiliser tout ou partie d'un article,

merci de m'en avertir au préalable

afin que je donne ou non mon accord

selon le contexte de publication.

 

sceau blanc

© N° 00051365

Tous droits réservés - 2012 / 2013

Pour Retrouver Une Info Sur Ce Blog