Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 04:41

NOTE : Cet article est dédicacé à Delphine, mon ex-collègue de travail. 

 

Après quelques jours, je reviens sur mon blog pour poster ce 69è article, dernière étape de la balade estivale d'automne destinée à vous détendre en admirant des clichés d'été où le vert irradie sa palette de nuances dans la lumière solaire. Cette dernière partie est un peu décalée dans le temps par rapport aux autres parce que je n'avais pas d'inspiration : mon action pour soigner ma maladie, le syndrome d'épuisement professionnel ou burn-out, et mes tentatives éparses pour faire mon projet d'expatriation ont exigé mon attention. Je suis à un tournant de ma vie, un tournant vital au sens propre comme au sens figuré. Mais j'y reviendrai dans un prochain article.

Cette promenade commencée avec une belle énergie malgré les dures contraintes extérieures sur ma santé s'achève avec une dose de désespoir. Cette nouvelle étape a été plus difficile à partager avec vous mais je voulais encore mettre du soleil dans vos coeur et le mien alors que doucement les nuits s'allongent et les jours décroissent. C'est également ma façon de montrer comme je l'ai dit dans la première partie de cette balade que je tiens à célébrer le positif, aussi petit soit-il, qui apparaît dans ma vie. Cet été 2014 n'a pas été un moment merveilleux, ni extraordinaire, mais comme tous mes étés depuis 2010, depuis ma renaissance intérieure, il a été une période belle, intéressante surtout humainement, grâce à la présence des quelques rares amis qui me restent. Comme les étés précédents, l'été 2014 m'a offert des moments de pause absoluments vitaux en région parisienne ou en-dehors où rasséréné par la chaleur d'une amitié et les rayons du soleil, je me trouvais dans un état méditatif et contemplatif profond. Grâce aux quelques personnes qui m'ont offert leur présence rassurante et le respect que je mérite avec générosité, j'ai pu lâcher prise, m'abandonner vraiment à l'instant présent et avoir un échange de qualité avec l'environnement naturel ou urbain où je me trouvais à chaque fois. J'ai pu alors VIVRE LA VIE, ÊTRE. Je remercie particulièrement cette année, Laure "Carabosse" et Anneb toutes deux fidèles au poste de l'amitié sur le terrain, mais également Gérard, un ami bouddhiste et Rimas mon gentil colocataire lituanien. En outre, j'envoie un sourire à Delphine, une ancienne collègue de travail avec laquelle j'ai passé un superbe après-midi le 27 septembre dernier et dont quelques photos figurent dans ce 69è article. Grâce à toutes ces personnes, j'ai survécu, là aussi au propre comme au figuré. Toutefois, je n'oublie pas le soutien constant de mon médecin, désormais à la retraite depuis un mois : il est certainement celui qui a eu le rôle le plus important pour m'aider à lutter contre ma maladie mais surtout m'aider à la comprendre et surtout l'accepter. Je reviendrai également sur ma relation humaine avec mon désormais ex-médecin dans un prochain article qui lui sera complètement dédié : le retrait professionnel de ce généraliste homéopathe est un deuil que je dois faire tant cet homme m'a apporté durant dix ans par ses précieux conseils de vie et son indécrottable optimisme.

Mais j'en reviens à la dernière étape de ma promenade. J'y donne à voir des clichés pris en septembre, à la fin de l'été et au tout début de l'automne. La transition est ainsi faite avec le présent. Je vous souhaite de régaler votre oeil et de bien vous détendre quelques minutes.

 

 

SOUVENIRS D'ETE 2014

 

 

Septembre : de nouveau à Paris et à Vincennes (94)

 

 

Je débute une nouvelle fois cette quatrième étape de ma grande balade estivale d'automne au Bois de Vincennes, mon lieu de promenade favori près de chez moi. Cet après-midi-là, j'ai dit au revoir à l'été sur le départ.

 

2014.09.03 - Paris Vincennes 01

 

2014.09.03 - Paris Vincennes 02

 

Je sais, je sais, les arbres sont omniprésents dans ma balade. Vous pouvez  avoir l'impression d'une répétition. Mais que voulez-vous ? Vu mon état de santé, ils me réénergisent. Marcher parmi eux, les toucher, me ressourcent en profondeur tel un temps de méditation comme j'aime à le rappeler. Ils évoquent toujours en moi la promesse d'un petit bonheur, d'une occasion furtive d'être heureux juste là ici et maintenant, heureux pour rien, comme ça. En outre, les arbres sont un de mes thèmes photographiques favoris : le soleil joue dès qu'il est présent avec leur feuillage donnant des jeux de lumière simples mais sublimes... et qui me sont très apaisants autant que régénérants. Au moment où j'ai pris ces deux clichés, quelque chose, un je-ne-sais-quoi de très particulier, ressortait. Sur la première photo, les quatres arbres semblent former un carré magique, délimiter une zone restreinte spéciale comme une porte végétale vers une autre dimension invisible. Quant à la photo du bas, c'est la fourche du sentier qui m'a interpellé : deux directions opposées, droite-gauche, un choix... reflétant bien la situation où je me trouve. Ce jour-là, j'ai pris à gauche, entouré par les arbres, gardiens silencieux du chemin.

 

 

2014.09.03 - Paris Vincennes 03

 

Les bancs isolés me fascinent toujours : les promeneurs qui s'y sont assis y laissent toujours une part d'eux-mêmes. Sur ces bancs est déposée une histoire humaine invisible et inaudible rythmée par les rires, les sourires, les larmes ou les soupirs, les regards qui parlent, s'attirent ou s'évitent, s'évadent ou se ferment, les mains qui se croisent, s'unissent ou se séparent, qui tournent des pages ou lissent des cheveux... Oui, il s'en passe des choses sur les bancs publics : des histoires d'amour y naissent ou s'y épanouissent quand d'autres fois des ruptures y germent ou se consomment. Notre essence de vie les imprègne profondément et à jamais. Même la pluie, le soleil et le vent ne peuvent effacer ces traces de présence humaine.

 

 

2014.09.03 - paris Vincennes 04

 

Jeu de lumière de face...

 

2014.09.03 - Paris Vincennes 07

 

... puis en oblique

 

 

2014.09.03 - Paris Vincennes 05

 

2014.09.03 - Paris Vincennes 06B

 

L'été marche vers sa fin : des taches dorées commencent à colorer les feuillages sous un ciel resplendissant.

 

 

2014.09.03 - Paris Vincennes 08

 

Un feuillage taché d'or embellit justement l'un des grands emblèmes de Paname. Clic ! Dans la boîte ! Juste après, je m'engouffre dans un tunnel de métro. Je laisse la belle lumière du soleil si vivifiante pour une lumière blafarde qui affadit et dépersonnalise tout décor.

 

 

La balade se poursuit près du palais omnisports de Bercy. Je suis avec Delphine, une ex-collègue de travail. Nous sommes fin septembre : l'été s'en est allé et l'automne prend doucement ses quartiers.


 

2014.09.27 - Paris Bercy 01

 

Halte prolongée au Starbuck Coffee du coin où comme vous voyez, Mon amie et moi prenons soin de nous ! Ah, les muffins ! J'en raffole ! Evitez de me mettre sous les yeux un plat avec ces gâteaux : ma main y sera déjà en train d'en chiper un... ou deux ! LOL !


 

2014.09.27 - Paris Bercy 02

 

Tout à coup, quelques visiteurs inattendus s'invitent à notre table pour finir les restes d'un muffin que Delphine a un peu de mal à terminer, et je peux vous dire que c'est la curée. Mais les piafs sont partageurs entre eux : chacun a droit à sa 'tite part.

 

 

2014.09.27 - Paris Bercy 03

 

Demeure 10 est une oeuvre en bronze créée par le sculpteur Etienne-Martin.

 

 

2014.09.27 - Paris Bercy 04

 

2014.09.27 - Paris Bercy 05

 

Ceux qui me connaissent savent que je suis un amoureux inconditionnel des roses blanches.  Ce jour-là, je n'ai pu m'empêcher d'aller dans la roseraie du parc de Bercy pour y admirer, sentir et toucher les toutes dernières roses de l'année... qui étaient toutes de couleur blanche ! LOL !

 

 

2014.09.27 - Paris Bercy 06

 

Avant d'être complètement nus à l'arrivée de l'hiver, les arbres commencent tout juste à interpréter leur grande parade annuelle : Féérie automnale. Cette fois, les tâches d'or sont bien plus nombreuses.

 

 

2014.09.27 - Paris Bercy 07

 

2014.09.27 - Paris Bercy 08

 

Féerie automnale : son jeu d'ombre et de lumière au soleil déclinant

 

 

Cette fois, ma balade estivale un peu particulière est bien terminée. Débutée peu après le solstice d'été, elle s'achève quelques jours après l'équinoxe d'automne. Sans prétention, juste comme ça, je n'avais envie que de vous réchauffer à l'intérieur et d'apporter de la lumière dans ces journées qui s'assombrissent et se refroidissent peu à peu. Plusieurs lecteurs m'ont suivi dans ma proposition de m'accompagner mais toutefois, seuls quelques fidèles ont réagi ici ou ailleurs. Aussi, laissez-moi un commentaire si vous le voulez ou cliquez sur "j'aime". Et pour ceux et celles qui prendraient le train en route, vous pouvez parcourir les étapes précédentes dans les articles 66, 67 et 68.

Plein de soleil dans vos coeurs ! Namaste !

Published by ELLYPSO WARATAHS - dans MON CHEMIN SPIRITUEL
commenter cet article

commentaires

Anne 26/11/2014 00:47


Bonsoir Laurent Pierre :)


Il  y a un petit moment que je n'ai pas laissé un petit mot ici.... Mais je te lis avec fidélité, grâce à notre amie :) qui n'oublie jamais de me transmettre ton nouvel article  dès
qu'il paraît . :) 


De biens jolies ballades, illustrées de photos magnifiques! Merci de ces précieux partages....Et que ta plume est jolie, chaque fois que je me promène ici, chez toi,  je me fais cette
remarque :) le plaisir est aussi grand à te lire, qu'à regarder tes photos! Tu exprimes tes ressentis avec une grande sincérité, et une belle écriture poétique. Ton authenticité fait du bien!


Merci à toi de nous donner des nouvelles, par le biais de ton blog...


Je souhaite que cet automne soit le plus doux possible à ton coeur...


Je ne réagis pas toujours ici, mais je te reste fidèle...Mes pensées amicales t'accompagnent :) 


 


 

ELLYPSO WARATAHS 26/11/2014 05:18



Merci Anne ! Bien content de te relire ici !


 


Cette série de 4 articles-photos était actuellement pour moi le meilleur moyen de faire vivre mon blog alors même que je peux plus écrire de longs articles de réflexion. Mon burn-out a trop
d'effets délétères sur mon psychisme et mon organisme. J'ai beaucoup de mal à conceptualiser. Je trouvais que la photo me permettait de faire passer + directement le soleil qui brille en moi
malgré cette obscurité intérieure. Je n'avais pas envie de faire passer un message trop déprimant même si les circonstances me sont contraires présentement. J'ai pu écrire du texte, porté par
l'image et ce projet d'article-photos. Bien évidemment, mon authenticité et ma sensibilité sont demeurées présentes, et c'est ce que tu as apprécié de retrouver.


 


Pour le reste, je suis en vacances depuis le 31 octobre. Je reprends le travail le 1er décembre. Ces 4 semaines m'ont servi à faire le point sur mon projet d'expatriation qui est bien mal en
point tant les circonstances administratives me sont contraires. En ce moment, je n'y crois presque plus. Toutes les portes que je connaissais sont fermées à clé. Je suis perdu. Le paquebot blanc
Renaissance est égaré dans une épaisse nappe de brouillard depuis des semaines. Je ne sais plus comment agir. Cet automne est donc bien triste pour moi : ça fait très longtemps que je
n'avais vécu un mois de novembre avec un tel désespoir. Je ne sais vraiment pas de quoi seront faits les prochains mois. Je ne vois pas arriver 2015 avec joie et espoir. Je suis inquiet. Très.


 


Je t'embrasse 


 



Françoise 22/11/2014 07:35


Merci pour le soleil,la lumière ,le partage , ce fut très  agréable de te suivre dans ces ballades à travers tes Belles photos ,ressentis ,tes amitiés et descriptions ,la façon dont tu
ressents la nature et communies avec elle .t'y ressources  Ce qu'i y a de bienc'est qu'ont peut revenir prendre un
bol d'été quand on le veut, pour le plaisir des yeux et y réchauffer nos coeurs ......

ELLYPSO WARATAHS 22/11/2014 23:49



Oui, Françoise, l'avantage de la publication de photos sur un blog est que ça permet au lecteur de revenir plusieurs fois voir les clichés et de s'imprégner de l'atmosphère qui en découle. De
toute manière, les photos numériques comme celles en papier nous aident à nous remémorer cetains moments, à les revivre intérieurement et ravivent les images mentales qui y sont rattachées. C'est
un coup de fouet pour la mémoire humaine qui peut ainsi conserver un souvenir bien + précis d'une situation passée : les impressions et la seule vue ne permettent pas de garder l'exactitude des
détails à cause du temps qui estompe progressivement la précision d'une scène ou d'un évènement.


 


Merci à toi d'avoir suivi les 4 parties de cette balade. L'objectif comme je l'ai dit au cours de cette promenande était de faire du bien et de réchauffer le coeur des gens avec des images où le
soleil brille. je voulais aussu détendre chacun en faisant ressentir l'esprit relâché, ouvert, qu'on a lorsqu'on est en congé. Garder ces moments-là en tête permet de mieux traverser les périodes
désagréables et lourdes de notre vie : on sait que malgré l'obscurité, la lumière est toujours quelque part malgré tout. C'est mon cas : cette balade est pour moi une forme de catharsis qui me
permet de garder un lien avec la réalité objective de la vie et qui m'empêche de ne rester concentré que sur la négativité des choses.



L'auteur Du Blog : Ellypso Waratahs

  • ELLYPSO WARATAHS

Information légale

Le blog L'Observatoire du Coeur et son contenu

sont protégés contre la copie et le plagiat.

Si vous souhaitez utiliser tout ou partie d'un article,

merci de m'en avertir au préalable

afin que je donne ou non mon accord

selon le contexte de publication.

 

sceau blanc

© N° 00051365

Tous droits réservés - 2012 / 2013

Pour Retrouver Une Info Sur Ce Blog