Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 18:58

Pour changer un peu, j'ai eu envie d'exprimer ce que je ressentais d'une manière différente. Comme je fais beaucoup de photos, j'ai voulu donner plus de place à l'image dans cet article. Et je ferai ainsi de temps à autre. Au fur et à mesure que je progresse dans mon processus d'éveil intérieur, je deviens de plus en plus conscient, PHYSIQUEMENT conscient, de la brièveté de notre vie sur le plan matériel terrestre. Je ressens ma propre finitude comme jamais je ne l'ai ressentie auparavant. Je la ressens jusqu'au moindre atome de mon corps. Ce n'est plus une question mentale. Le temps qui nous ait donné pour vivre sur terre est si bref. Alors, tout en avançant vers l'accomplissement de mon grand rêve australien, j'essaie de me concentrer également sur ce que je vis ici en France, d'être bien vivant, INCARNÉ, là, ici et maintenant.

Depuis mon séjour en Australie et mon retour en France, comme je l'ai expliqué dans mon article n° 40 (link), je me suis éveillé à la dimension sacrée de ma propre vie. Tout être humain comme toute autre forme vivante sur notre planète n'est ni une entité banale, ni secondaire ou inférieure, ni supérieure non plus d'ailleurs. L'homme n'est qu'un simple élément d'un grand ensemble global universel. Du coup, étant désormais informé de ma véritable nature, je vois mon entourage humain et non humain de manière radicalement différente et beaucoup plus profonde. Et cette manière de voir les choses est beaucoup plus contemplative, directe, non mentale : je VOIS et PERÇOIS plus, je DEVINE et SAIS mieux, ce qui EST dans l'instant. Et la photographie comme l'écriture me permet de traduire ce lien qui m'unit sans intermédiaire à mon environnement.

Lorsque je prends une photo, c'est intuitif. C'est immédiat : je sais tout de suite que c'est ici et maintenant que je ferai la bonne prise. Pas dans quelque secondes ou minutes plus tard, non, maintenant, là, tout de suite. Parce que tout à coup, les couleurs, les formes, les volumes, les contrastes, les ombres et les lumières y sont, parce que le décor et l'atmosphère sont en adéquation avec ma vibration intérieure. C'est un dialogue par reflet mutuel interposé. Je vois soudain une harmonie qui transparaît, même derrière une apparente disharmonie. La laideur visuelle est souvent une incroyable source de beauté artistique, je trouve. Il suffit de savoir comment la mettre en valeur : couleurs, cadrage, trucages ultérieurs permettent alors de révéler ce beau que notre oeil a su déceler derrière une apparence peu reluisante. C'est d'ailleurs tout le travail de créativité qui commence à m'attirer dans l'art de la photographie. C'est cette unicité que je veux saisir dans l'instant quelle que soit la scène qui se déroule sous mes yeux. L'occasion ratée ne se représente plus, pourrait-on dire. Alors, je fige pour longtemps un moment de vie qui m'interpelle sur une carte numérique.

J'ignore si j'ai un réel talent pour la photo. Certains professionnels m'ont encouragé : ils ont trouvé beaucoup de bases intéressantes dans mes clichés alors même que je ne possède aucune technique enseignée à proprement parlé. Des amateurs dans mon entourage ont aussi trouvé que "j'avais un oeil" comme on dit. Dans l'avenir, j'achèterai certainement un appareil plus performant. Pour l'instant, je fais avec ce que j'ai et préfère placer mon argent dans des choses plus vitales dont mon projet d'émigration. Ce qui est amusant, c'est que tout a vraiment commencé en Australie lors de ce voyage en novembre 2010 qui allait changer à jamais ma vie.  En effet, c'est pour cette occasion que j'ai acheté mon appareil photo actuel après que des amis aient fortement insisté pour que je leur ramène des clichés. C'est un chemin continu et dans quelques temps le retour à la source.

 

Mais pour le moment, je suis en France où le printemps s'est fait attendre cette année. Arrivé tardivement, ce dernier ne s'est en outre jamais vraiment installé tant le temps est resté frais et très humide pour la saison. Cependant, j'ai voulu célébrer sa venue : le retour des couleurs, les odeurs d'herbe fraîche, le parfum des fleurs... tout ça m'a revigoré. Nous en avions tous bien besoin, je crois, dans le climat particulièrement morose et tendu qui plâne sur l'hexagone depuis plusieurs mois. Alors, voilà, je vous offre une suite de photographies prisess au cours de mes balades à Bagnolet, Paris et alentour. J'espère qu'elles vous plairont ou tout du moins vous "parleront". Parfois, une image qu'on n'aime pas nous interpelle autant voire davantage qu'une autre plus appréciée. Ce sont des clichés avec des thématiques banales : scènes paysagères ou florales. Mais c'est ce qui me plait le plus. L'arbre (en entier ou en partie) est mon thème favori de très loin. Enfin, pour l'instant.

La balade virtuelle que je vous propose met en valeur le côté hivernal du printemps 2013 à ses débuts. Elle s'achève toutefois par l'éclosion des fleurs rappelant que nous étions bien dans la saison du renouveau. En effet, j'ai été marqué par ce fait : des températures très basses en avril ou en mai et une floraison tardive tandis que le soleil jouait à cache-cache avec nous derrière les nuages gris. Alors que l'optimisme et la joie de vivre prennent tout doucement leur place dans ma relation avec la vie, ce printemps aux allures d'hiver prolongé a touché ma mélancolie naturelle.

Allez, vous êtes prêt(e) ! Eh bien, suivez-moi et bonne promenade ! 

 

C'est sans doute inattendu pour un article célébrant le printemps retrouvé mais notre balade commence dans un cimetière, et pas n'importe lequel : le Père Lachaise à Paris. Ca s'est fait comme ça. Ce 25 mars, je sortais tout juste de quelques jours où, malade, j'avais dû rester alité sans pouvoir avaler quoi que ce soit. Suite à une période de stress prolongée, j'ai fortement somatisé comme d'habitude. J'ai eu une inflammation à la vésicule biliaire avec forte fièvre et ictère à la clef. Je n'ai rien pu avaler pendant 5 jours. Après ce temps de souffrance bref mais intense, je suis allé faire une prise de sang, puis j'ai voulu me promener : il faisait tellement beau ce jour-là. En voyant le soleil qui brillait malgré la température un peu frisquette, j'avais l'impression de renaître. Je me sentais vivant. Et d'autant plus que mon inflammation vésiculaire aurait pu dégénérer en septicémie. Paradoxalement, mes premiers pas m'ont mené sans que j'y pense vraiment vers un cimetière comme si mon être intime avait voulu me montrer que là où est la mort, la vie continue toujours à suivre son cours sans fin.

 

1A. Lachaise 1 - 100%

Au cimetière du Père Lachaise, c'est toujours le columbarium qui me touche le plus :

des corps partis en fumée... comme si la désincarnation des êtres m'était plus tangible,

plus palpable. L'un des hommes que j'ai sans doute le plus aimés dans ma vie

a été incinéré autrefois en d'autres lieux : je ne suis donc pas neutre.

Cet après-midi-là, les colonnes frappées par la lumière crue du soleil renvoyait

une clarté grise et franche sur l'extérieur tandis que l'ombre restait à l'intérieur de la galerie.

C'était comme un symbole des deux facettes inséparables de la vie.

 

1B. lachaise 2 - 100%

Parmi les niches du columbarium, celle-ci m'a particulièrement touché...

Certainement deux jumelles qui auront vécu

ce que vivent les fleurs au printemps de leur vie.

 

1C. Lachaise 100%

Non loin du columbarium, j'ai rencontré l'un des gardiens habituels du Père-Lachaise

profitant des quelques rayons de soleil du jour.

 

Deux jours plus tard, je flâne au gré des rues et des boulevards vers le nord-est de Paris... lumière d'un gris-bleu diffus : printemps timide, en retrait, presque mélancolique.

 

2A. Buttes Chaumont - 100%

Le Sacré-Coeur vu des Buttes-Chaumont

 

Je m'attarde au bord du grand bassin de la Villette, l'un de mes endroits préférés de la capitale française :

 

3A. Villette 100%

3B. Villette 100%

      Quai de la Loire

 

3C. Villette 100%

3D. Villette 100%

Le bassin vu de face avec son faux air de port marin et le pont levant de la rue de Crimée

 

3F. Villette 100%

3G. Villette 100%-001

Sur le canal de l'Ourcq, la présence tranquille d'une péniche :

nostagie discrète, paisible invitation au voyage... et au rêve au fil de l'eau

 

Aux abords de la cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette dont l'architecture déjà datée prophétisait à merveille tous les excès à venir d'une société consumériste et de plus en plus déshumanisée :

 

3H. Villette 100%

Des lignes, des arêtes, du béton et du métal presque sans couleur :

le symbole de notre ère "hyper-industrielle" et rationalisée à l'extrême

 

3I. Villette 100%-001

La salle cinématographique de la Géode : une sphère rutilante

dans un univers de lignes et d'angles

 

3J. Villette 100%

La façade arrière de la cité des Sciences et de l'Industrie

 

Quelques jours plus tard, je me promène en soirée rue des Pyrénées :

      PARIS Pyrénées 20è - Sunset

      Le disque doré du soleil couchant plane, paisible,

au-dessus du tumulte urbain

 

4B. Pyrénées 100%

                En ce début de printemps, les couleurs sont d'abord dans les vitrines.

 

Au Jardin du Luxembourg...

 

5A. Luxembourg 100%

              Je n'envie pas une statue qui doit rester dehors et braver le froid,

                                                  fût-elle une reine de France.

 

5C. Luxembourg 100%

                                                                                     Dois-je vraiment vous présenter notre dame de fer nationale ?

 

...où le soleil pointe parfois son nez lorsque deux beaux esprits se rencontrent :

 

5B. Luxembourg 100%-001

Echange "lumineux" pris sur le vif

 

Quelques fleurs apparaissent timidement dans le froid et le dénuemant ambiants. Mais ce n'est qu'un tout petit signe : Monsieur Printemps a décidé de se faire attendre encore deux semaines de plus...

 

5D. Luxembourg 100%

 

Me voici boulevard Saint-Germain, marchant doucement vers la place de la Bastille :

 

6A. Bld

                    Je découvre par hasard l'église abbatiale de Saint-Germain-des-Prés,

               En partie de style roman, c'est le plus ancien lieu de culte chrétien parisien.

 

Je bifurque par le quai Montebello...

 

6B. Bld

                                                    Plus loin, la célébrissime Notre-Dame-de-Paris dans la lumière crue de ce printemps hivernal 

 

...et le quai de la Tournelle...

 

6C. Bld

                                                                              Vue du pont Saint-Louis et au loin de l'Hôtel-de-Ville de Paris

                                                                                         dans une clarté tout à coup discrète et diffuse

 

...puis le pont de Sully :

 

6D. BLD

                           Vue du pont de la Tournelle avec Notre-Dame à l'arrière-plan

 

Mi-avril, sur mon lieu de travail, je n'en crois pas mes yeux. Là, sur une terrasse, des jonquilles d'un beau jaune lumineux annoncent que le printemps ose enfin prendre ses quartiers avec presqu'un mois de retard :

 

7B. Work 100%

Un peu de couleur dans un monde de béton si uniforme

 

7C. Work 100 %

Les nouvelles feuilles gorgées de sève poussent le long des tiges

 

Et même tout près de chez moi, les tulipes commencent tout juste à régner sur les parterres de fleurs :

 

8A. Bagnolet 100%

Le soleil se fond dans les pétales colorés et les feuilles

et répand, radieux, une clarté revigorante et chaleureuse autour de lui.

 

Cette fois, je peux le dire : le printemps est bien là ! 

 

NB : Toutes les photos sont de LP LE CHANJOUR - Tous droits réservés - © Juin 2013

Published by ELLYPSO WARATAHS - dans MON CHEMIN SPIRITUEL
commenter cet article

commentaires

L'auteur Du Blog : Ellypso Waratahs

  • ELLYPSO WARATAHS

Information légale

Le blog L'Observatoire du Coeur et son contenu

sont protégés contre la copie et le plagiat.

Si vous souhaitez utiliser tout ou partie d'un article,

merci de m'en avertir au préalable

afin que je donne ou non mon accord

selon le contexte de publication.

 

sceau blanc

© N° 00051365

Tous droits réservés - 2012 / 2013

Pour Retrouver Une Info Sur Ce Blog