Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 17:30

Après 2 mois et demi de total silence, voici quelques nouveaux jets d'écriture en connexion directe avec mon être intime, mes petites flammes intérieures, cadeaux discrets de l'âme. Entretemps, L'observatoire du coeur a eu un an le 21 février dernier. Et ce 18ème article est un moyen de rendre hommage à mon blog et à ses quelques fidèles lecteurs qui se reconnaîtront. L'écriture me libère et permet à un travail intérieur des plus essentiels de s'effectuer au plus profond de moi. Je deviens autre que l'apparence. J'abandonne l'image fausse de ce moi si égotique que la société m'a donnée. Je deviens vraiment, absolument, définitivement Ellypso Waratahs, un de ces nouveaux êtres lumières qui émergent un peu partout sur Terre. Tout se fait le plus naturellement du monde. La refonte complète de mon profil Facebook début février a annoncé la couleur. Et ma rubrique Un nouvel homme est sans doute avec Je vis ma légende la plus en lien avec cette profonde métamorphose intérieure qui s'accélère désormais en moi. Namaste !

 Copie de sunflower 1

 

PENSEES DU NOUVEL HOMME - II

 

Je ne suis pas simple. Je suis complexe. Je suis même parfois compliqué. Je suis en fait simplement compliqué. Je sais, c'est agaçant.

 

Ma lenteur naturelle est souvent critiquée. Je l'ai détestée. Mais je change. Un jour, un homme avisé m'a dit que ma lenteur n'était que de la prudence au service de ma sagesse. Un chêne n'est pas un peuplier, un château n'est pas une maison, une étolle de soie n'est pas une écharpe en viscose et le Made in France n'est pas le Made in China. Je vaux mieux que ça quand même ! Et ma lenteur me le prouve. Elle est un pan énorme de ma liberté.

 

Un ange d'amour se tient debout au plus profond de mon être : un boddhisatva de lumière.

 

J'ai encore très mal à ma vie. C'est une maladie que j'ai depuis longtemps maintenant. J'en ai conscience et je l'accepte. Mais je mettrai de longues années à en guérir.

 

J'étouffe sous mon identité française : elle n'est pas moi. Dictature du transitoire qui me blesse chaque jour davantage tant qu'elle dure.

 

Le présent est la vie : il est créateur. Grâce à lui, nous dessinons, concrétisons notre avenir. Mais il m'effraie au plus haut point. C'est aussi un traître. Il peut être parfois comme un patron malhonnête qui nous demande de faire un travail mais sans que nous ayons la certitude d'être rémunéré pour la tâche effectuée. Il peut ne rien nous verser du tout ou nous tuer entre-temps d'un accident fortuit, d'un geste malheureux, d'une faute d'inattention, d'une négligence, d'un mal soudain... Le présent peut nous détruire. Le présent est aussi la mort.

 

Seulement vivre... sans certitude du lendemain. Une école pour moi. L'école de la vie. Et je suis un vieil élève maintenant ! Combien de fois ai-je redoublé ?


Copie de sunflower 1

commentaires

L'auteur Du Blog : Ellypso Waratahs

  • ELLYPSO WARATAHS

Information légale

Le blog L'Observatoire du Coeur et son contenu

sont protégés contre la copie et le plagiat.

Si vous souhaitez utiliser tout ou partie d'un article,

merci de m'en avertir au préalable

afin que je donne ou non mon accord

selon le contexte de publication.

 

sceau blanc

© N° 00051365

Tous droits réservés - 2012 / 2013

Pour Retrouver Une Info Sur Ce Blog